Pourquoi Mouho na Chino ?

Je m’appelle Dassami AHAMED et je suis la présidente de cette association.

Mahoraise de naissance, du sud de l’île, petite, je passais beaucoup de temps en cuisine avec ma mère, ma grand-mère et mes tantes.
Depuis sa création en 2012, l’association Mouho na chino (la râpe à coco traditionnelle et le mortier) a pour but de protéger, conserver, faire découvrir et mettre en valeur l’art et la tradition culinaire mahoraise.

C’est en passant quelques années en Métropole que j’ai pris réellement conscience de la valeur de notre cuisine mais aussi qu’elle se pratique de moins en moins, les jeunes la connaissent très peu ou pas du tout. Mais la cuisine d’un pays qui se perd c’est une culture et une histoire qui disparaît lentement. J’ai voulu créer cette association pour faire vivre encore cette cuisine locale et la transmettre.

Les participants peuvent ainsi découvrir ou redécouvrir des techniques de préparation traditionnelles, comme la cuisine au feu de bois, la préparation du lait de coco ou encore la réalisation de farine de manioc, farine de riz, etc…

Les ateliers se déroulent à Kangani et vous font découvrir à travers les recettes, les produits de saison et leurs différents modes d’accommodation.

Grâce à ces ateliers, vous deviendrez de véritables experts pour reconnaître et choisir les fruits et légumes mahorais !